Une du 22 Août 2017
Election à la Croix rouge .La grosse manœuvre du Renouveau

Redevance forestière.Le gouvernement dos au mur

Can 2019.Ce que coûte le report de la mission d’inspection

E-commerce.Ces victimes de l’escroquerie en ligne

Opération Epervier L’Internationale socialiste exige la libération de Marafa

Opération Epervier L’Internationale socialiste exige la libération de Marafa

SOCIETE

Tagline

By B-P.D.

Appel fait au cours des assises qui se sont tenues les 6-7 juillet 2015 Ă  New York. L’internationale socialiste est…

More...
Tête-à-tête Biya-Hollande

TĂŞte-Ă -tĂŞte Biya-Hollande

vih-sida au cameroun

By florette manedong

Le prĂ©sident Hollande a fait comprendre Ă  son interlocuteur la grande prĂ©occupation de la France sur les dĂ©tournements de deniers…

More...
Longévité au pouvoir

Longévité au pouvoir

Cameroun

By Jean François CHANNON

  Face Ă  la presse au Palais de l’UnitĂ© le 3 juillet dernier, et devant son homologue français presque rougissant,…

More...
Terrorisme  21 morts dans un nouvel attentat à Maroua

Terrorisme 21 morts dans un nouvel attentat Ă  Maroua

TEMPO

BOKO HARAM

By FREDERIC BOUNGOU

L’opĂ©ration kamikaze du 25 juillet au soir a Ă©galement fait 85 blessĂ©s dont une dizaine grave. L’attentat suicide Ă  la…

More...
Energie électrique La leçon du Dg d’Enéo au gouvernement

Energie électrique La leçon du Dg d’Enéo au gouvernement

ECONOMIE

eneo

By ALAIN NDJIPOU

En marge des travaux de la 4eme Ă©dition de l’UniversitĂ© du Gicam, JoĂ«l Nana Nkontchou, a donnĂ© des pistes pour…

More...
Lutte contre le terrorisme Au moins 200 expatriés refoulés du Tchad

Lutte contre le terrorisme Au moins 200 expatriés refoulés du Tchad

SOCIETE

boko haram

By s.k

Les Ă©trangers dĂ©versĂ©s sur le sol camerounais le 27 juin 2015 sont de nationalitĂ© camerounaise, nigĂ©riane et centrafricaine. Idris DĂ©by…

More...
Cameroun Hypothèque sur l’émergence

Cameroun Hypothèque sur l’émergence

ECONOMIE

Ă©mergence 2035

By ALAIN NDJIPOU

EmboĂ®tant le pas au Fonds monĂ©taire international (Fmi), le groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) Ă©met des rĂ©serves quant Ă  la…

More...
Lions indomptables Le successeur de « Marco » reste introuvable

Lions indomptables Le successeur de « Marco » reste introuvable

SPORT

marc vivien foé

By Christian TCHAPMI

Douze ans après la disparition tragique de l’ancien milieu de terrain de la sĂ©lection nationale fanion, la tanière manque cruellement…

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

SOCIETE

Transports urbains Ă  Douala

Aller d’un point à un autre à Douala est un véritable parcours de combattant. Surtout des quartiers périphériques vers Akwa et Bonanjo. Avec la rentrée des classes bientôt, c’est déjà le cauchemar.

Abdoullahi Bagobiri habite New-Bell (Source du quartier). Il travaille dans une banque de la place sise au boulevard de la liberté à Akwa. C’est tous les matins à 6h30 qu’il part de chez lui pour rallier son lieu de travail. Véritable course d’obstacles au milieu des bouchons. « Pour arriver à l’heure au travail, je dois sortir de la maison à 6h30minutes pour éviter les bouchons. Surtout au lieu dit ¨ carrefour des deux églises¨ à Akwa. Si tu te trouves coincé dans les bouchons, d’office tu seras en retard. Il faut vraiment trouver une solution sur cette partie de la ville et aussi discipliner les usagers qui ne respectent pas les feux de signalisation. Surtout les conducteurs de mototaxis qui forcent le passage.

Douala

Les vannes du ciel se sont ouvertes sur la ville, y déversant de grosses averses. Les habitants de la ville déplorent d’importants dégâts matériels. Les rues et plusieurs quartiers inondés.

Une maison d’habitation détruite au quartier dit Pk8. De nombreux véhicules bloqués dans les inondations, d’autres voient leur cardan et direction abîmés dans les nids de poules. Des habitations envahies par les eaux. C’est autant de désagréments subis depuis que les grandes pluies sévissent dans la métropole économique. « Je suis étonné comme tout le monde. Je constate heureusement qu’il a plu cette nuit quand tout le monde dormait… » Heureux qui, comme cet habitant de la métropole économique du Cameroun, n’a pas eu comme invitée surprise les eaux de pluie. Ces voisins quant à eux, ont dû déménager. Avec à la clé de nombreux dégâts matériels : matelas et meubles complètement mouillés, des documents importants aussi.

Après sept mois de détention au Sed…

Ecroué depuis plus d’une centaine de jours dans les geôles du Secrétariat d’Etat à la Défense sans jamais été auditionné, l’ancien Avocat général près la Cour suprême, auteur de plusieurs lettres ouvertes, vient de saisir par voie de courrier le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme à Genève.

Ses cris de détresse, ses coups de gueule, son obsession pour la justice et la vérité, son martyr, ses interminables journées au Sed, ses crochets à l’hôpital suite à ses malaises cardiaques répétés et semblables à un voyage en charrette vers l'échafaud, son horreur confessés devant cette lente et atroce agonie qu’il endure depuis plus de 150 jours, n’ont pas porté de fruits. Il aura tout essayé mais ses efforts sont restés vains. Après avoir été enlevé à son domicile à Yaoundé en janvier dernier par six hommes armés et non identifiés puis, détenu « de façon illégale », le président du Parti pour l’action du peuple (Pap) dont la santé est de plus en plus vacillante, a décidé de monter un cran au dessus pour interpeller le Groupe de travail du Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme établi à Genève en Suisse en raison d’un « enlèvement et d’une détention arbitraire », tel que porté en objet sur la correspondance dont Le Messager a obtenu copie.

Bamougoum

Sa Majesté Fotso Kankeu Jacques est décédé le 26 juillet 2017. Dans son village, l’on évoque déjà la succession de celui qui était aussi adjoint au maire de Bafoussam 3e, Pca de l’Uccao et membre du comité central du Rdpc.

Ambiance inhabituelle sur la grande cour de la chefferie supérieure Bamougoum. Ce 26 juillet 2017, plus d’une centaine de femmes assises à même le sol pleurent avec de grands gestes. Un nombre similaire, debout, esquissent ce qui s’apparente à un pas de danse presque statique. De temps à autre, quelques évocations sont faites en langue Ngemba. Des évocations qui, renseigne une source locale, évoque le vécu du vingtième chef supérieur des «Mu-Ngougoum» (nom originelle du chef-lieu de l’arrondissement de Bafoussam 3e. S’enroulant à même le sol ou retenues par quelques personnes, quelques femmes suscitent l’attention. Une source traditionnelle indiquera plus tard que les déchirures observées sur les vêtements de celles-là indiquent leur dévouement marital au défunt Fô Fotso Kankeu Jacques.

Yaoundé

C’est à un prix onéreux que l’on obtient le kilogramme du maquereau frais. Les vendeurs évoquent les fortes taxes douanières, la rareté et la cherté de cette variété sur le marché international.

«Aujourd'hui, il n'ya pas de rabais. Le poisson est devenu rare», avertit Louise, une braiseuse de poisson au lieudit mini-ferme à Yaoundé. «C'est au moins 1 200Fcfa pour un maquereau», poursuit cette dernière avant de s'activer sur son four. Les clients sont obligés, malgré eux, de se plier aux nouveaux prix qui ont subi une hausse ces deux dernières semaines. Il faut au minimum 800Fcfa pour s'offrir du poisson braisé. «Le demi poisson coûte 600Fcfa au lieu de 400Fcfa. C'est à prendre ou à laisser», se plaint Pauline, une cliente. Les restauratrices ne savent plus à quel saint se vouer. «Je ne m'en sors plus. J'achète un kilogramme de maquereau à 1 400Fcfa au lieu de 850Fcfa avant cette conjoncture. Mais, je suis obligée de maintenir les prix de vente à 1 000Fcfa, si je veux maintenir ma place», explique Marcelle, restauratrice au lieu dit montée Ane rouge, à Yaoundé.

Plus d'articles...

remenber puis njawé

 

Remenber Pius N. Njawé

 

LA COTIERRE

Douala V

Le tournoi de football entre conducteurs de moto-taxis de Douala 5e vient de connaitre son apothéose au stade du lycée de Bepanda.

Le 2 août dernier, la finale a opposé les mototaximen du carrefour la Roche à Santa-Barbara à ceux du carrefour terminus Bonamoussadi qui ont remporté la coupe mise en compétition par le score serré de 3 buts à

Lire la suite...
 
Kribi

Depuis cinq jours, ceux qui travaillent à la carrière de l'autoroute observent un mouvement d’humeur.

Des camions immobilisés, des ouvriers assis à même le sol et d’autres debout tiennent des pancartes à l’entrée de la carrière. On peut y lire : « trop c’est trop avec les Chinois. Nous ne sommes pas des esclaves. Payez nos primes. Allez chez-vous ».

Lire la suite...
 
Renouvellement des organes de base

Renouvellement des organes de base .Limbè : des militants du Rdpc dénoncent la triche

Les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais dans l’arrondissement de Limbe II dénoncent à travers deux plaintes adressées au comité régional de renouvellement des organes de base du parti et au secrétaire général du Comité central des violations graves des règles électorales observées lors du déroulement des scrutins le 16 novembre 2015.

Lire la suite...
 

LA FORESTIERE

Bityili

Bityili .Les bons points de la coopération Cameroun-Japon

C’était à l’issue d’un atelier tenu du 2 au 3 mai dernier à Bityili, une bourgade située à environ une dizaine de kilomètres d’Ebolowa, que chercheurs camerounais et japonais se sont donné rendez-vous en vue de présenter le fruit de cinq années passées dans cette communauté.

Lire la suite...

LE MONTAGNARD

Ebolowa

L’atelier de renforcement des capacités des acteurs urbains du Sud à la mise en œuvre des technologies à Haute intensité de main d’œuvre (Himo) dans les projets d’infrastructures urbaines s’est tenu du 18 au 20 août dernier à l’hôtel le Ranch à Ebolowa.

L’approche Himo est une contrainte au regard des orientations du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi.

Lire la suite...

LE SEPTENTRION

ExtrĂŞme-Nord

Extrême-Nord. Du matériel roulant pour la Croix Rouge

Le président du Comité international de la croix rouge leur a rétrocédé trois véhicules 4x4 et 12 motos le 18 novembre 2015 à Maroua.

William Aurélien Eteki Mboumoua a bravé la longue distance qui sépare Yaounde et Maroua. Le président de la Croix rouge Camerounaise (Crc) a tenu á présider personnellement la cérémonie de rétrocession d’un important don en matériel roulant constitué de trois véhicules 4x4 tout terrain et des douze motos : don du Comité international de la Croix rouge (Cicr).

Lire la suite...