Une du 27 Juillet 2017
Logements sociaux.Le temps de l’immobilisme

Depuis le Sed….Paul Ayah appelle l’Onu au secours

Bamougoum .Le chef supérieur est mort

Droit d’auteurs.Raymond Tchengang tacle Sam Mbende

Opération Epervier L’Internationale socialiste exige la libération de Marafa

Opération Epervier L’Internationale socialiste exige la libération de Marafa

SOCIETE

Tagline

By B-P.D.

Appel fait au cours des assises qui se sont tenues les 6-7 juillet 2015 Ă  New York. L’internationale socialiste est…

More...
Tête-à-tête Biya-Hollande

TĂŞte-Ă -tĂŞte Biya-Hollande

vih-sida au cameroun

By florette manedong

Le prĂ©sident Hollande a fait comprendre Ă  son interlocuteur la grande prĂ©occupation de la France sur les dĂ©tournements de deniers…

More...
Longévité au pouvoir

Longévité au pouvoir

Cameroun

By Jean François CHANNON

  Face Ă  la presse au Palais de l’UnitĂ© le 3 juillet dernier, et devant son homologue français presque rougissant,…

More...
Terrorisme  21 morts dans un nouvel attentat à Maroua

Terrorisme 21 morts dans un nouvel attentat Ă  Maroua

TEMPO

BOKO HARAM

By FREDERIC BOUNGOU

L’opĂ©ration kamikaze du 25 juillet au soir a Ă©galement fait 85 blessĂ©s dont une dizaine grave. L’attentat suicide Ă  la…

More...
Energie électrique La leçon du Dg d’Enéo au gouvernement

Energie électrique La leçon du Dg d’Enéo au gouvernement

ECONOMIE

eneo

By ALAIN NDJIPOU

En marge des travaux de la 4eme Ă©dition de l’UniversitĂ© du Gicam, JoĂ«l Nana Nkontchou, a donnĂ© des pistes pour…

More...
Lutte contre le terrorisme Au moins 200 expatriés refoulés du Tchad

Lutte contre le terrorisme Au moins 200 expatriés refoulés du Tchad

SOCIETE

boko haram

By s.k

Les Ă©trangers dĂ©versĂ©s sur le sol camerounais le 27 juin 2015 sont de nationalitĂ© camerounaise, nigĂ©riane et centrafricaine. Idris DĂ©by…

More...
Cameroun Hypothèque sur l’émergence

Cameroun Hypothèque sur l’émergence

ECONOMIE

Ă©mergence 2035

By ALAIN NDJIPOU

EmboĂ®tant le pas au Fonds monĂ©taire international (Fmi), le groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) Ă©met des rĂ©serves quant Ă  la…

More...
Lions indomptables Le successeur de « Marco » reste introuvable

Lions indomptables Le successeur de « Marco » reste introuvable

SPORT

marc vivien foé

By Christian TCHAPMI

Douze ans après la disparition tragique de l’ancien milieu de terrain de la sĂ©lection nationale fanion, la tanière manque cruellement…

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Eglise catholique

La position à adopter suite au rapport de la justice sur les causes du décès de Monseigneur Jean-Marie Benoit Bala divise les évêques. Le pape face à l’influence des réseaux.

«Le différend que vous évoquez, s’il existe, ne saurait faire l’objet d’un débat public. Encore moins par média interposé. Les évêques sont les apôtres du Christ et responsables de la bonne marche de l’Eglise et de la société. Ils sauront trouver la solution à cette question qui préoccupe les chrétiens dans leur ensemble.» La voix qui nous répond au téléphone indique que l’archevêque de Yaoundé sollicité par Le Messager consacre son énergie à la tenue de la 11e Assemblée plénière de l’Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale (Acenac) qui se déroule à Yaoundé du 8 au 16 juillet 2017. Des assises qui se tiennent au moment où gonfle la rumeur d’un désaccord entre les prélats sur la posture à adopter après la sortie du procureur de la République près la Cour d’appel du Centre. Sortie au cours de laquelle le magistrat indique la « probabilité forte » d’un «suicide» de l’évêque de Bafia.

Au sein de l’Eglise catholique au Cameroun, on ne s’exprime pas à visage découvert sur cette dissonance. Pour des raisons évidentes, nous appellerons notre source Père F. Ce religieux du diocèse de Yaoundé qui souhaite s’exprimer sous le sceau de l’anonymat soutient que «Il y a deux camps qui s’affrontent dans cette affaire. Ce que je peux dire est que la ligne de la Conférence épiscopale et donc les positions sont portées par Monseigneur Kleda est celle qui est en droite ligne avec la position du Vatican.» Un camp qui s’oppose catégoriquement à la version du suicide évoquée par la justice.
Le Père F. explique que « La deuxième ligne est conduite par Monseigneur Mbarga (l’archevêque du diocèse de Yaoundé). Ce camp montre des signes de rapprochement avec le pouvoir.» Sur la question, le prêtre indique que «Vous avez dû lire certaines positions sur les réseaux sociaux qui présentent ces théologiens comme des hiérarques de l’Eglise proches du pouvoir parce qu’ils auraient bénéficié de quelques soutiens de leur part pour être là où ils sont.» Selon la même source, cette ligne aurait joué un rôle important de rapprochement entre l’Eglise catholique et le pape. «Ils ont présenté le pouvoir de Yaoundé comme une institution proche de l’Eglise.»
L’opposition entre les deux évêques est perceptible dès le début de l’affaire. Patron diocésain de la province ecclésiastique de Yaoundé, Monseigneur Jean Mbarga, présenté comme un homme introduit dans la curie romaine, penche sur l’organisation des obsèques du défunt évêque de Bafia une fois son corps découvert. Une éventualité peu appréciée de la hiérarchie de la Conférence épiscopale. Conduite par l’archevêque de Douala, Monseigneur Samuel Kleda, la Conférence épiscopale nationale obtient du procureur l’ouverture d’une enquête afin de déterminer les causes et, surtout, l’identification des auteurs et des commanditaires de ce qu’ils perçoivent dès le début comme un assassinat. De sa position, Marcous Mandeki, chrétien catholique estime qu’«Il existe des prélats très proches du pouvoir en place, qui eux sont au service des parrains installés dans le sérail, donc il est difficile de les embarrasser par leurs prises de position, d'un autre côté certains qui se sont rangés auprès des non-alignés pour protéger l'église et ses serviteurs car ce qui arrive aux autres pourrait bien. »
Une posture confortée dès les deux premières autopsie, comme le soutiennent des sources proches de l’Eglise catholique qui indiquent des signes de torture, des lésions corporelles et des sévices sur les parties génitales sur la dépouille de leur collègue. «Ces informations ont conforté la Conférence épiscopale sur sa volonté d’en savoir sur les causes de cet acte.» Comme le relève l’Abbé S de l’archidiocèse de Douala. Des informations transmises par la Conférence épiscopale à la mission vaticane reçue à la présidence de la République. Mais, avec l’accord tacite de la ligne pro-gouvernementale, une troisième autopsie est pratiquée. Un exercice dont les conclusions détonnent avec celles des deux premières renforçant le clivage entre les deux lignes cléricales et un sérail dont de nombreux membres de la Conférence épiscopale nationale restent convaincus que quelque personnalité serait à l’initiative de ce crime. Toutefois, cette source évoque néanmoins des rumeurs sur le statut matrimonial du défunt évêque qui aurait été marié lors de son vivant et aurait des enfants biologiques à charge. Dans la foulée, Marie-Ange, chrétienne de Bafoussam croit savoir que «les divisions à l'intérieur du clergé catholique romain face au pouvoir en place ne datent pas d'aujourd'hui, mais l'histoire nous rappelle que les progressistes au service de l'Eglise et des brebis ont toujours eu gain de cause.» Une posture qui compte de nombreux adeptes chez les chrétiens d’obédience catholique.
Les réseaux et la curie
Cynisme? Comme le Père F. L’Abbé S soutient l’idée d’une complicité ne serai-ce que passive de quelques cadres de l’Eglise catholique dans la mort de l’évêque de Bafia. Au reporter, le prélat Indique «Il y a parmi les prêtres et les évêques, ceux qui ont participé même passivement et qui connaissent les causes de la mort de Monseigneur Bala.» Pour lui, c’est ceux-là qui agitent les réseaux dans l’ombre pour faire passer la thèse du suicide. Malheureusement consent la même source, cette thèse passe mal au sein de l’Eglise et dans l’opinion. «Si Monseigneur Bala avait eu des problème qui l’auraient poussé à se suicider, il aurait été appelé au Vatican. A défaut être nommé ailleurs.»
Les deux prêtres évoquent du bout des lèvres la question des mœurs sexuelles qui semblent revenir dans l’évocation des causes de la mort de l’évêque de Bafia. Seule affirmation faite : il y a des brebis galeuses au sein de notre église. En service au Vatican, JF. prêtre résidant au Vatican soutient par le biais d’un échange sur Internet avec le reporter que «Ce n’est pas un secret, la question des mœurs sexuelles au sein de l’Eglise catholique en général et celle qui est au Cameroun préoccupe. Le pape actuel est opposé à une partie de la curie. Malgré le fait que certains dans son entourage ont tout fait pour l’emmener au Cameroun, le pape François reste incorruptible. Il se méfie même de son entourage. Ce que je veux dire est que la ligne de la Conférence épiscopale et la posture de Monseigneur Kleda s’inscrivent en droite ligne de la pensée officielle du Vatican.»
Si la dissension actuelle semble, à priori, opposer les lignes matérialisées par les deux anciens prêtres diocésains, Justin, laïc engagé tient à faire une précision. Plus explicite, il soutient que «Dans l’Eglise, il y a les pro et les anti-homosexuels.» Des postures qui, selon la même source, font l’objet d’une bataille larvée. Impliqué dans les activités et au fait du fonctionnement de l’église. D’abord dans le diocèse de Douala puis à Bafoussam, Justin affirme que «contrairement à ce que les gens pensent, il ne s’agit pas d’une bataille exclusive au deux anciens prêtres diocésains. Cette bataille qui apparait au grand public est présente dans toutes les congrégations même si certaines sont radicalement contre à priori.»
La tenue de la 11e Assemblée plénière des Conférences épiscopales de la région Afrique centrale qui se tient à Yaoundé peut-elle mettre un terme à cette bataille? «Elle va mettre un bémol et faire valoir la voix du Saint siège qui reste prédominante» indique notre source vaticane. Le Père JF explique aussi que la posture du président de la Conférence épiscopale nationale ne saurait être remise en question au cours de ces assises. D’autant que, consent la même source, «L’Eglise catholique s’accommode mal des affaires de suicide. Plus grave lorsqu’il s’agit de l’un de ses ministres.» Dans les faits, le président de la Conférence épiscopale nationale campe sur la thèse de l’assassinat et continue d’exiger l’identification des présumés meurtriers et commanditaires de l’évêque Jean-Marie Benoit Bala.



Joseph OLINGA N.


remenber puis njawé

 

Remenber Pius N. Njawé

 

LA COTIERRE

Douala V

Le tournoi de football entre conducteurs de moto-taxis de Douala 5e vient de connaitre son apothéose au stade du lycée de Bepanda.

Le 2 août dernier, la finale a opposé les mototaximen du carrefour la Roche à Santa-Barbara à ceux du carrefour terminus Bonamoussadi qui ont remporté la coupe mise en compétition par le score serré de 3 buts à

Lire la suite...
 
Kribi

Depuis cinq jours, ceux qui travaillent à la carrière de l'autoroute observent un mouvement d’humeur.

Des camions immobilisés, des ouvriers assis à même le sol et d’autres debout tiennent des pancartes à l’entrée de la carrière. On peut y lire : « trop c’est trop avec les Chinois. Nous ne sommes pas des esclaves. Payez nos primes. Allez chez-vous ».

Lire la suite...
 
Renouvellement des organes de base

Renouvellement des organes de base .Limbè : des militants du Rdpc dénoncent la triche

Les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais dans l’arrondissement de Limbe II dénoncent à travers deux plaintes adressées au comité régional de renouvellement des organes de base du parti et au secrétaire général du Comité central des violations graves des règles électorales observées lors du déroulement des scrutins le 16 novembre 2015.

Lire la suite...
 

LA FORESTIERE

Bityili

Bityili .Les bons points de la coopération Cameroun-Japon

C’était à l’issue d’un atelier tenu du 2 au 3 mai dernier à Bityili, une bourgade située à environ une dizaine de kilomètres d’Ebolowa, que chercheurs camerounais et japonais se sont donné rendez-vous en vue de présenter le fruit de cinq années passées dans cette communauté.

Lire la suite...

LE MONTAGNARD

Ebolowa

L’atelier de renforcement des capacités des acteurs urbains du Sud à la mise en œuvre des technologies à Haute intensité de main d’œuvre (Himo) dans les projets d’infrastructures urbaines s’est tenu du 18 au 20 août dernier à l’hôtel le Ranch à Ebolowa.

L’approche Himo est une contrainte au regard des orientations du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi.

Lire la suite...

LE SEPTENTRION

ExtrĂŞme-Nord

Extrême-Nord. Du matériel roulant pour la Croix Rouge

Le président du Comité international de la croix rouge leur a rétrocédé trois véhicules 4x4 et 12 motos le 18 novembre 2015 à Maroua.

William Aurélien Eteki Mboumoua a bravé la longue distance qui sépare Yaounde et Maroua. Le président de la Croix rouge Camerounaise (Crc) a tenu á présider personnellement la cérémonie de rétrocession d’un important don en matériel roulant constitué de trois véhicules 4x4 tout terrain et des douze motos : don du Comité international de la Croix rouge (Cicr).

Lire la suite...